Comment Google a mis en place un système de rémunération variable innovant ?

Rémunération

Comment Google a mis en place un système de rémunération variable innovant ?
08 nov. 2016

Surnommée la boîte du bonheur, Google a été reconnu en 2014 par l’Institut Great Place To Work comme la meilleure entreprise où il fait bon travailler dans le monde. Son secret ? Une politique de gestion de ressources humaines basée sur les OKR (Objectives and Key Results). Cette méthode est couplée à un système de rémunération variable innovant et extrêmement motivant. Un exemple qui mérite d’être suivi pour le bénéfice de nombreuses PME et Start-Up.

 

Le système de rémunération de Google : comment rémunèrer ses agents ?

La rémunération des “Googlers”, autrement dit les salariés de cette firme mondiale, est constituée d’une part fixe (leur salaire normal) et d’une part variable (les primes). Le salaire moyen mensuel d’un employé de Google est de 94 000 euros/an, soit environ 7 800 euros par mois. Pour ce qui est des primes, Google offre :

  • Les « Peer Bonuses » ou Bonus aux pairs

Ce sont des primes de 150 dollars que les employés reversent à l’un des leurs. Un seul critère : considérer que ce salarié a contribué au développement de Google.

  • Le bonus de performance

Ce bonus est défini en fonction de trois variables : le poste occupé par l’employé, ses performances (ou son rendement) et un taux multiplicateur pouvant valoir 15 % de la masse salariale fixe ou plus. Le PDG de Google, Sundar Pichai, a ainsi reçu un bonus de 200 millions de dollars en stock-options en février dernier. Cette prime lui a été reversée afin de récompenser la hausse du CA de Google qui a augmenté de 45 % en 2015.

  • Les primes collectives

Ces primes récompensent tous les employés de Google de façon périodique, selon les différents programmes de primes organisés au sein de la multinationale. En 2007, tous les employés perçoivent une prime de vacances de 1 000 dollars. En 2010, Eric Schmidt, alors PDG de Google, offre, après avoir pris l’avis de ses employés, une augmentation de 10 % sur salaire comme prime collective.

 

Concrètement, en quoi consiste la méthode OKR de rémunération variable chez Google?

Rendons à César ce qui revient à César. La méthode OKR ou ORC (Objectifs et Résultats-Clés), développée comme stratégie de motivation et de management des RH chez Google, provient d’une autre multinationale américaine : Intel. Effectivement, elle a été introduite chez Google par John Doerr à l'époque où ce mastodonte économique à la renommée mondiale n’était encore qu’une start-up.

Cette méthode consiste à :

  1. Définir un objectif, associé à un ensemble de résultats-clés. Ces résultats-clés doivent être compris au maximum entre 4 ou 6. Au-delà, il deviendra difficile pour le salarié de les réaliser...au risque de faire l’impasse sur certains ou d’exploser en vol.
  2. Définir un barème de notation de ces résultats afin d’évaluer le degré de réalisation de l’objectif. Chez Google, le barème de notation des résultats-clés se comprend entre 0 et 1.
  3. Évaluer les résultats-clés pour déterminer le degré de réalisation des objectifs. La note idéale visée s’élève à 0.6 ou 0.7 par résultat. Un « 1 » signifie que les résultats s’avèrent trop simples à atteindre. Moins de 0.5 signifie que le salarié se fixe des objectifs impossibles à réaliser ou qu’il doit améliorer sa rentabilité.
  4. Récompenser les employés suivant leurs performances sur la base du pourcentage de réalisation des ORC.

En effet, Rick Klau (Google Ventures) explique que cette méthode permet d’attribuer à chaque employé des objectifs précis et spécifiques. Les ORC sont définis d’un commun accord par les employés et leur supérieur hiérarchique direct à divers niveaux. Leur terme de réalisation est soit trimestriel (OCR trimestriels) soit annuel (OCR annuels).

En outre, les employés ont accès aux ORC et le niveau de réalisation de chacun de l’ensemble des salariés de la firme Google. En définitive, par cette mise à disposition publique, tous les employés peuvent suivre les progrès de leurs pairs ou de leurs supérieurs.

 

La méthode OKR by Google : quels avantages ?

La méthode ORC qui constitue le système de rémunération variable chez Google présente de nombreux avantages.

le succés de la rémunération variable chez GoogleElle :

  • Instaure un climat de confiance et de transparence dans l’entreprise, car les ORC des uns et des autres sont connus de tous.
  • Incite les employés à se dépasser afin d’obtenir les meilleures notes d’évaluation, soit la meilleure prime individuelle.
  • Renforce la collaboration entre les employés et leurs supérieurs, étant donné qu’ils définissent leurs objectifs ensemble.
  • Permet aux employés d’un même département de s’entraider et de travailler ensemble pour l’atteinte de leurs objectifs dans les meilleurs délais.

La méthode ORC a réellement fait ses preuves chez Google. Elle sert également à booster la motivation et les résultats des employés dans une PME/PMI. Avant tout chose, il vous faudra définir convenablement les objectifs ainsi que la méthode de calcul de la prime associée.

Pour savoir comment procéder, vous pouvez télécharger gratuitement notre livre blanc « les 10 règles d’or de la rémunération variable ».

A propos de l'auteur

Spécialiste de la rémunération variable, je suis chef de projet de la solution PME et Start-up et de la communication web de Primeum depuis 3 ans. Passionné par de nombreux sujets opérationnels liés à la rémunération variable, je publie régulièrement des articles sur notre blog.

Recevez notre newsletter

Articles similaires

02 oct. 2018

Cryptomonnaies : peut-on envisager de payer des primes à ses salariés en bitcoin ?

GMO, un géant japonais de l’internet, permet à ses employés de recevoir une partie de leur salaire en bitcoin depuis décembre 2017 !

06 sept. 2018

Doit-on plafonner la rémunération variable des commerciaux ?

Selon le dernier baromètre de la rémunération variable publié en 2016, plus de 87% des dirigeants d’entreprise et directeurs commerciaux estiment qu’instaurer une rémunération variable est utile !

17 juil. 2018

SUBSCRIPTION ECONOMY : comment intégrer la LifeTime Value Client dans un dispositif de prime ?

« La plupart des entreprises consacrent des budgets faramineux et beaucoup d’efforts dans l’acquisition de clients. Pourtant, elle leur coûterait jusqu’à 7 fois plus cher que la rétention client. Quant à la probabilité d...

REJOIGNEZ LA DISCUSSION